Les techniques modernes d’exploration des données dans Power BI

24 juin 2022

La solution de business intelligence Power BI de Microsoft permet aux entreprises de prendre des décisions rapidement grâce à l’analyse de leurs données. Connectez, modélisez puis explorez vos données avec des rapports visuels que vous pouvez coéditer, publier et partager. En d’autres mots, cet outil de Data Visualisation permet à n’importe qui de créer des reportings et tableaux de bord attrayants et de les analyser facilement. Ces différentes analyses sont notamment possibles grâce aux techniques modernes d’exploration des données (Drill Down, Drill through, Highlight, Q&As ...).

Ainsi, durant cet article, nous nous pencherons sur ces différentes méthodes dans Power BI.

Le Drill Down (Analyse dimensionnelle)

Pour commencer, intéressons-nous au Drill-Down. Le Drill-Down permet de descendre dans la hiérarchie d’un visuel Power BI. Ainsi, en modifiant la hiérarchie de vos visuels, vous pouvez explorer en profondeur les détails de vos données. Vous pouvez par exemple utiliser le Drill-Down pour révéler des détails supplémentaires. En effet, imaginez que vous avez un graphique en colonnes qui montre le nombre de ventes tous les ans. Par défaut, ce visuel indique une hiérarchie par année. Toutefois, si vous sélectionnez l’une de vos colonnes, vous pouvez obtenir des données par trimestre, mois ou jour. Vous vous demandez peut-être, quelles sont vos visuels qui intègrent déjà une hiérarchie. Pour ce faire, il suffit d’observer si ces contrôles existent en haut de vos graphiques. Ainsi, si ces derniers apparaissent, vous pouvez simplement vous déplacer dans la hiérarchie de vos visuels en cliquant sur ces icônes.

 

Le Drill Through (Extraction)

Intéressons-nous maintenant au Drill Through. Ce dernier est une option permettant de naviguer vers différentes couches d'un ensemble de données. Plus précisément, le Drill Through permet de créer une page cible de destination dans votre rapport (ou page d'atterrissage), qui se concentre sur une entité spécifique (par exemple,un fournisseur, un client, un fabricant, ou bien les 10 meilleurs clients, les 5 pires fournisseurs, etc).

La première étape de ce processus consiste à planifier votre rapport principal et votre rapport cible (ou page d’atterrissage). Vous avez notamment la possibilité d’avoir plusieurs rapports d'exploration vers lesquels l’utilisateur peut naviguer

Ainsi, un rapport principal peut comporter trois rapports secondaires qui peuvent être ouverts à partir du rapport principal. Il convient également de garder à l'esprit que si vous utilisez Power BI Report Server, certaines de ces fonctionnalités peuvent ne pas fonctionner.

Ces différentes possibilités d’exploration peuvent être utilisées simplement en effectuant un clic droit sur vos visuels et en sélectionnant « Extraire ».

 

Les ToolTips (info-bulles)

Vous pouvez également enrichir vos visuels notamment en utilisant des info-bulles. Ces dernières permettent de pointer sur des visuels, en fonction des pages de rapport que vous avez précédemment créer. Ces info-bulles peuvent être personnalisées, en effet, elles peuvent inclure des visuels, des images et tout autre d’éléments que vous créez dans Power BI. Vous pouvez ainsi associer chaque page d’info-bulle à un ou plusieurs champs dans votre rapport. Ces dernières sont très utiles et permettent d’effectuer toutes sortes de choses intéressantes, voyons maintenant à quoi elles ressemblent.

Filter / Highlight (Filtrer / Mettre en surbrillance)

De plus, vous avez également la possibilité de filtrer et mettre en surbrillance des éléments de vos rapports. Il existe de nombreuses façons de filtrer vos rapports dans Power BI.

Le filtrage consiste à n'afficher que les éléments en commun entre 2 visuels alors que la mise en surbrillance, elle, consiste à mettre en avant les éléments commun tout en affichant également les éléments qui ne sont pas en commun, mais d'une autre couleur. (ci-dessous exemple de mise en surbrillance / Highlight entre le visuel en camembert et celui en haut à gauche, dont certains éléments sont en bleu foncé).

Globalement, il existe quatre types standards de filtres :

  • Un filtre au niveau du visuel s’applique à un seul visuel d’une page de rapport.
  • Un filtre au niveau de la page s’applique à tous les visuels d’une page de rapport.
  • Un filtre au niveau du rapport s’applique à toutes les pages du rapport.
  • Un filtre d’extraction permet de créer une page de rapport de destination qui se concentre sur une entité spécifique.

Il vous est également possible de passer d’un filtrage de base à un filtrage avancé.

  • Pour rappel, les filtres de base permettent d’afficher une liste de toutes les valeurs dans le champ. Vous pouvez exécuter une recherche dans la page, le visuel et les filtres de rapport, en mode Lecture ou Édition, pour rechercher et sélectionner la valeur souhaitée.
  • À l’inverse, les filtres avancés permettent d’utiliser des filtres plus complexes. En effet, vous avez la possibilité de rechercher des valeurs avec les critères : contiennent / ne contiennent pas, commencent par / ne commencent pas par etc…

Concernant les méthodes de filtrage, elles peuvent également être différentes en fonction de votre mode d’interaction (mode lecture et édition).

  • En mode Lecture, vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux filtres mais il vous est possible d’interagir avec tous les filtres qui existent et d’enregistrer les sélections que vous effectuez.
  • En mode Édition, vous pouvez ajouter tous types de filtres. Lorsque vous enregistrez le rapport, les filtres sont enregistrés avec le rapport. Enfin, les utilisateurs qui consultent votre rapport en mode Lecture peuvent interagir avec les filtres que vous avez ajoutés, mais elles ne peuvent pas ajouter de nouveaux filtres.

Enfin, vous pouvez explorer les relations entre les visuels sans utiliser de filtres. En effet, vous pouvez notamment effectuer une mise en surbrillance sur des valeurs dans vos visuels. Cette dernière ne supprime pas les données non connexes. En effet, elle permet plutôt de les mettre en avant. Ainsi le reste des données est encore visible mais grisé.

Les Q&A (Questions Réponses)

Power BI vous permet également d’utiliser un visuel nommé Questions et Réponses (Q&As). Ce dernier est très pratique car il permet de poser une question et d'obtenir en retour des résultats dans un visuel. Vous pouvez par exemple poser des questions commerciales ou administratives et Power BI convertira l'ensemble des résultats sous forme de tableaux, de cartes ou de graphiques en fonction de vos besoins. Enfin, l’intelligence de Power BI vous aide à construire efficacement vos questions afin que vous ayez des visualisations les plus attractive possible. Voici un exemple du visuel Q&A.

Explain the Increase / Decrease (Expliquer la variation)

Pour terminer, Power BI vous permet d’expliquer efficacement des hausses ou des baisses observées dans des graphiques et obtenir une analyse automatique, rapide et révélatrice de vos données. En effet, vous avez sûrement dû observer que vos visuels font souvent apparaître une hausse importante suivie d’une baisse de vos valeurs. Vous vous êtes peut-être même interrogé sur la cause de ces fluctuations. Grâce aux « insights » de Power BI, vous pouvez identifier cette cause en quelques clics. Pour ce faire, effectuez un clic droit sur vos données, puis sélectionnez Analyser > Expliquer la baisse (ou la hausse). Ainsi, vous obtiendrez des insights dans une fenêtre que vous pourriez facilement analyser.

 

 

Vous avez maintenant toutes les ressources nécessaires afin d’explorer efficacement vos données. Ainsi, vous êtes en mesure d’approfondir l’analyse et l’exploration de vos données et ainsi de créer des rapports les plus attrayants possible.

Si vous souhaitez connaître le prix de Microsoft Power BI, n'hésitez pas à consulter notre article.

Enfin, vous pouvez consulter nos formations en cliquant ici.

Articles en relation

envelopephone-handset linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram